La roséole chez le bébé, tout ce qu’il faut savoir!

La roséole chez le bébé

La roséole est une maladie qui touche la majorité des bébés/enfants. Elle se repère principalement par l’apparition de petits boutons sur la peau de l’enfant ainsi qu’une fièvre.

Cette maladie est peu connue et de nombreuses questions sont posées par les parents. Nous essayons d’y répondre dans cet article.




Cliquez sur les liens ci-dessous pour accéder directement à la partie correspondante.

C’est grave ? 
Que dois-je faire ?
C’est contagieux ?
En combien de temps la roséole disparait-elle ?
Qu’est-ce que la roséole d’un point de vue médical ?
Quels sont les symptômes de la roséole ?
Comment diagnostiquer la roséole ?
Quelle est la cause de la roséole ?
À quel âge s’attrape la roséole ?
Comment traiter la roséole ?
Quels sont les « remèdes de grand-mère » ?
Est-ce contagieux ? Si oui, à quel moment ?
Quelles sont les régions du monde les plus touchées par la roséole ?
À quelle période de l’année la roséole s’attrape-t-elle le plus ?
Que faire si vous avez la roséole à l’âge adulte ?
Que faire si vous êtes en vacances et / ou à l’étranger ?
Que faire après avoir eu la roséole ?
Résumé de ce qu’il faut savoir

Les premières questions que vous vous posez :

C’est grave ?

Non, ce n’est pas grave. Vous pouvez rester calme :-)

Que dois-je faire ?

  • Si votre enfant n’a pas de crise de convulsion, vous n’avez rien à faire dans l’urgence. Assurez-vous de couvrir votre enfant, de le faire boire et de le faire se reposer le plus possible afin de lutter contre la fièvre et contre la maladie. Puis emmenez-le voir votre pédiatre.
  • Si votre enfant a une crise de convulsion, emmenez-le voir votre  médecin immédiatement. Normalement la crise ne devrait pas durer longtemps.
  • Si la crise dure et que vous êtes inquiet, vous pouvez emmener votre enfant aux urgences. Il ne s’agit peut être pas de la roséole.

C’est contagieux ?

Oui, la roséole est contagieuse. Cependant, il est très probable que vous l’ayez déjà attrapée étant enfant et que vous soyez donc immunisé(e). La contagion risque plutôt de se faire chez les autres enfants que fréquente votre bébé (école, garderie, etc.).

En combien de temps la roséole disparait-elle ?

La roséole disparait en une semaine environ. Les tâches roses durent rarement plus de 24h.

Qu’est-ce que la roséole d’un point de vue médical ?

La roséole est une maladie infectieuse chez le nourrisson ou le jeune enfant. Elle est bénigne et ne dure généralement pas plus d’une semaine.

Quels sont les symptômes de la roséole ?

Les symptômes principaux de la roséole sont la fièvre suivie d’une éruption cutanée. Les symptômes apparaissent en général une à deux semaine après infection de l’enfant.

La température de l’enfant peu monter jusqu’à plus de 39° C. La fièvre dure en général entre trois et sept jours et est suivie d’une éruption cutanée. Cette dernière se manifeste généralement par des petites taches roses, parfois entourées d’un halo blanc.
Ces taches apparaissent sur le dos, la poitrine et le ventre, puis se propagent vers les bras, le coup, et parfois les jambes et le visage. 

Elles restent présentent entre quelques heures et quelques jours. Ces taches ne sont pas des démangeaisons, et ne sont pas contagieuses en elles-mêmes par contact physique.

Voici à quoi peuvent ressembler les fameuses tâches :

tâches de la roséole

Les autres symptômes de la roséole peuvent être les suivants :

  • irritation de la gorge,
  • fatigue,
  • gonflement des paupières,
  • diarrhée,
  • manque d’appétit,
  • yeux rouges,
  • nez qui coule,
  • ganglions lymphatiques légèrement enflés.

Dans certains cas rares, la fièvre soudaine associée à la roséole peut déclencher une crise appelée convulsion fébrile. 

Cette dernière peut être impressionnante mais est généralement sans danger. L’enfant peut perdre connaissance et trembler des bras et des jambes pendant quelques minutes.

Il peut aussi perdre le contrôle de sa vessie ou de ses selles.  Si vous le pouvez, n’hésitez pas à mesurer la durée de la crise. Cette information pourra intéresser votre médecin. 

Bien évidemment, si ce genre de crise se produit, consultez un médecin. À priori, cette crise est uniquement liée à la fièvre. Si votre enfant est par ailleurs en bonne santé, il n’y a pas de raison de s’inquiéter de cette crise, bien qu’elle soit impressionnante.

Il est également possible de n’avoir aucun symptôme de la roséole à part une légère fièvre.

 

Comment diagnostiquer la roséole ?

Les symptômes de la roséole sont semblables à ceux de beaucoup d’autres maladies de l’enfance, en particulier d’autres troubles viraux, ce qui rend la maladie relativement difficile à diagnostiquer.

Les médecins peuvent confirmer le diagnostic par la présence de l’éruption classique ou par des tests sanguins.

 

Quelle est la cause de la roséole ?

La roséole est causée par le virus Herpèsvirus humain type 6, un des virus de la famille des herpès largement répandu et lié à tous les types d’herpès bien connus. Le virus est extrêmement contagieux et se propage de personne à personne par la salive et les sécrétions respiratoires (éternuements par exemple).

 

À quel âge s’attrape la roséole ?

La roséole est plus fréquente chez les enfants âgés de 6 mois à 3 ans. Presque tous les enfants sont infectés avant l’âge de deux ans.

Plus votre enfant est vieux, s’il ne l’a pas déjà attrapée, plus il / elle a de chance de l’attraper.

Une fois que votre enfant a eu la roséole, il sera immunisé à vie et ne la rattrapera jamais.

 

Comment traiter la roséole ?

Il n’existe aucun traitement particulier à la roséole à ce jour.

Il est important que l’enfant se repose et boive beaucoup. Certains médecins prescrivent de l’ibuprofène ou autre du même genre afin de réduire la fièvre.

Vous pouvez également essayer de réduire la fièvre de votre enfant en lui épongeant le corps avec de l’eau tiède (pas froide) ou en lui donnant un bain tiède.

Attention à ne pas donner d’aspirine à votre enfant afin d’éviter tout risque lié à syndrome de Reye, une maladie rare mais potentiellement mortelle (voir plus d’informations ici à ce sujet).

Le traitement conseillé est donc celui de « l’attente vigilante », à savoir surveiller l’enfant en attendant que la fièvre baisse.

 

Quels sont les « remèdes de grand-mère » ?

Les remèdes dits de « grand-mère » sont les remèdes « maison », ayant pour but d’améliorer l’état général de la personne malade sans prescription de médicament ou sans intervention d’un médecin. Ils sont à prendre comme ils sont, et il ne faut pas s’attendre à des miracles. Si vous êtes réellement malade, consultez un médecin afin d’obtenir le traitement adéquat.

Les remèdes de grand-mère pour la roséole sont les suivants :

  • Ne pas boire de liquide pétillants : dans tous les cas, les boissons pétillantes ne sont pas recommandées chez l’enfant avant 2 ans.
  • Un grand bain chaud : donner un bon bain chaud à votre enfant, en lui mettant de l’eau chaude sur la tête et le crâne (par exemple avec une éponge ou un linge mouillé) peut aider à soulager la fièvre, éventuellement à la faire diminuer et aider à guérir plus vite de la roséole. Attention à ne pas prendre froid en sortant du bain !
  • Manger des fruits : les fruits sont pleins de vitamines et donneront des forces à votre enfant pour combattre la maladie. En plus, ils sont souvent gorgés d’eau, ce qui vous permet de faire d’une pierre deux coups.
  • Huile essentielle d’eucalyptus ou de teatree : l’eucalyptus et le teatree ont de forte propriétés antivirales. Vous pouvez en mettre quelques gouttes sur un mouchoir ou doudou et le glisser à côté de votre bébé afin qu’il en respire légèrement l’odeur. Cela pourra l’aider à lutter contre la roséole.

Est-ce contagieux ? Si oui, à quel moment ?

Oui, la roséole est contagieuse et elle se propage facilement en particulier chez les jeunes enfants.

La roséole se propage par la salive et les sécrétions respiratoires (lorsqu’un enfant infecté éternue ou tousse, par exemple).

La roséole se propage également par contact fécal-oral (lorsqu’un enfant infecté ne se lave pas les mains après être allé aux toilettes).

Un enfant infecté étant contagieux avant même qu’il ne présente de symptômes, il n’y a à priori aucun moyen d’éviter la contagion.

Si votre enfant est atteint de la roséole, assurez-vous que tous les membres de la famille, en particulier ceux qui s’occupent de votre enfant, se lavent les mains fréquemment.

Si vous souhaitez jouer la carte de la sécurité, vous pouvez garder votre enfant à la maison ou à l’écart des autres quand il a de la fièvre.

Si l’éruption cutanée de la roséole apparaît, il est probablement sage de le garder à la maison jusqu’à ce que l’éruption disparaisse. Cependant, sachez que l’enfant est plus contagieux lorsqu’il est fiévreux que lorsqu’il a l’éruption cutanée.

Quelles sont les régions du monde les plus touchées par la roséole ?

Aucune région du monde n’est  à priori « épargnée » par la roséole. Où que vous soyez dans le monde, partez du principe que votre enfant est susceptible d’être contaminé par la roséole à un moment ou un autre.

Bien entendu, puisque la roséole se transmet d’enfant à enfant, votre enfant a plus de chance d’être contaminé dans une grande ville qu’isolé à la campagne. Le métro ou le bus sont des facteurs de contamination potentielle supérieure.

À quelle période de l’année la roséole s’attrape-t-elle le plus ?

Bien qu’il n’y ai pas de période de prédilection pour les épidémies de roséole, les périodes de transmission sont liées aux contacts fréquents et multiples entre les enfants.

Par conséquent, la roséole s’attrape surtout à la rentrée des classes en septembre, et potentiellement à chaque retour de vacances scolaire.

Néanmoins il est tout à fait possible d’attraper la roséole à n’importe quel autre moment de l’année tant la contamination entre les enfants est facile et rapide.

 

Que faire si vous avez la roséole à l’âge adulte ?

Bien que la roséole soit très rare à l’âge adulte, il est absolument possible que vous soyez atteint de roséole à l’âge adulte si vous ne l’avez pas eu étant bébé.

Les symptômes ainsi que les traitements sont les mêmes à l’âge adulte. Attention cependant à ne pas transmettre la maladie aux bébés dans votre entourage. Pour cela, évitez tout contact avec un bébé ou enfant en jeune âge pendant au moins une semaine.

Si par hasard vous n’aviez pas le choix, pensez à vous laver les mains le plus possible afin de vous débarrasser des agents pathogènes susceptibles de contaminer l’enfant. Pensez à bien vous couvrir la bouche si vous baillez ou si vous éternuez, et à nouveau à vous laver les mains après.

 

Que faire si vous êtes en vacances et / ou à l’étranger ?

Vous êtes dans un pays chaud :

Faites en sorte d’hydrater votre enfant ! Dans tous les cas, il est important d’hydrater votre bébé si vous êtes dans un pays particulièrement chaud, mais c’est d’autant plus le cas s’il attrape la roséole.

La fièvre associée à la chaleur locale risque de le faire transpirer plus que d’habitude et il aura besoin de beaucoup d’eau. Faites le boire.

Vous êtes dans un pays froid :

Couvrez votre enfant ! La fièvre risque de faire transpirer votre enfant, et il serait mal venu qu’il attrape froid en plus du reste. Faites donc particulièrement attention à garder votre enfant très couvert en toute circonstance pendant au moins une semaine, jusqu’à la fin des symptômes.

 

Que faire après avoir eu la roséole ?

Une fois que vous ou votre enfant a attrapé et eu la roséole, vous êtes débarrassé à vie !

Des anticorps se sont créés dans votre système immunitaire et vous protège si bien que vous ne rattraperez jamais la roséole.

Il n’y a donc rien de particulier à faire, à part reprendre des forces après une semaine éprouvante et continuer à prendre soin de votre santé.

 

Résume de ce qu’il faut savoir :

En résumé, la roséole est bénigne pour votre enfant. Elle se manifeste par de la fièvre et des tâches sur le corps. En général, la roséole disparait au bout de quelques jours.

Sauf cas particulier, vous n’avez rien à faire à part couvrir votre enfant, le faire se reposer et attendre que cela passe. Dans les cas plus extrêmes, par exemple si votre enfant a des crises et / ou des convulsions, emmenez-le voir un médecin rapidement. Attention à ne pas lui donner d’aspirine, sous aucun prétexte. Faites se reposer votre enfant, tout en le gardant bien hydraté : faites le boire régulièrement.

Enfin, lavez-vous les mains le plus possible afin de diminuer les risques de propagation de la maladie.

La roséole chez le bébé, tout ce qu’il faut savoir!
4.89 (97.78%) 18 votes

1 commentaire

Laisser un commentaire