Hystérosalpingographie, comment cela fonctionne?

hystérosalpingographie

L’hystérosalpingographie utilise une forme en temps réel de rayons X appelée fluoroscopie pour examiner l’utérus et les trompes de Fallope d’une femme qui a des difficultés à devenir enceinte.

Il est également utilisé pour étudier les fausses couches résultant d’anomalies dans l’utérus et pour déterminer la présence et la gravité des masses tumorales, des adhérences et des fibromes utérins.

L’hystérosalpingographie peut occasionnellement ouvrir les trompes de Fallope bloquées pour permettre au patient de devenir enceinte par la suite.

Qu’est-ce que l’hystérosalpingographie?
Quelles sont les utilisations communes de la procédure?
Comment dois-je me préparer à l’hystérosalpingographie?
À quoi ressemble le matériel?
Comment fonctionne la procédure?
Comment l’hystérosalpingographie est-elle effectuée?
Que vais-je vivre pendant et après la procédure?
Qui interprète les résultats et comment les obtenir?
Quels sont les avantages par rapport aux risques?
Quelles sont les limites de l’hystérosalpingographie?

Qu’est ce que l’hystérosalpingographie

Qu’est-ce que l’hystérosalpingographie?

L’hystérosalpingographie (examen HSG), également appelée uterosalpingographie, est un examen radiographique de l’utérus de la femme et des trompes de Fallope qui utilise une forme spéciale de rayons X appelée fluoroscopie et un matériau de contraste.

Une radiographie est un test médical non invasif qui aide les médecins à diagnostiquer et à traiter les problèmes médicaux.

L’imagerie par rayons X consiste à exposer une partie du corps à une petite dose de rayonnement ionisant pour produire des images de l’intérieur du corps.

Les rayons X sont la forme d’imagerie médicale la plus ancienne et la plus utilisée.

La fluoroscopie est une technique de radiographie spéciale qui permet de voir les organes internes en mouvement.

Au cours d’un hystérosalpingogramme, l’utérus et les trompes de Fallope sont remplis d’un matériau de contraste hydrosoluble et le radiologue est capable d’utiliser la fluoroscopie pour voir et évaluer son anatomie et sa fonction.

Quelles sont les utilisations communes de la procédure?

L’hystérosalpingographie est principalement utilisée pour examiner les femmes qui ont de la difficulté à devenir enceinte en permettant au radiologue d’évaluer la forme et la structure de l’utérus, l’ouverture des trompes de Fallope et toute cicatrisation dans la cavité utérine ou péritonéale (abdominale).

La procédure peut être utilisée pour enquêter sur les fausses couches répétées qui résultent d’anomalies congénitales ou acquises de l’utérus et pour déterminer la présence et la gravité de ces anomalies, y compris:
• Masses tumorales
• Adhérences
• Fibromes utérins

L’hystérosalpingographie est également utilisée pour évaluer l’ouverture des trompes de Fallope et pour surveiller les effets de la chirurgie tubaire, y compris:
• Blocage des trompes de Fallope en raison d’une infection ou d’une cicatrisation
Ligature des trompes
• La fermeture des trompes de Fallope dans une procédure de stérilisation et une inversion de stérilisation
• La réouverture des trompes de Fallope après une stérilisation ou un blocage lié à la maladie

Comment dois-je me préparer à l’hystérosalpingographie?

La procédure d’hystérosalpingographie est mieux réalisée une semaine après les menstruations mais avant l’ovulation pour s’assurer que vous n’êtes pas enceinte pendant l’examen.

Cette procédure ne doit pas être effectuée si vous avez un état inflammatoire actif.

Vous devez informer votre médecin ou votre technologue si vous avez une infection pelvienne chronique ou une maladie sexuellement transmissible non traitée au moment de la procédure.

La veille de la procédure, il se peut que vous soyez invité à prendre un laxatif ou un lavement pour vider vos entrailles afin que l’utérus et les structures environnantes puissent être vus clairement.

Avant la procédure, il se peut que vous receviez un médicament sédatif léger ou en vente libre afin de minimiser tout malaise potentiel.

Certains médecins prescrivent un antibiotique avant et / ou après la procédure.

Vous devriez informer votre médecin de tout médicament pris et s’il y a des allergies, en particulier des matériaux de contraste iodés.

Informez également votre médecin des maladies récentes ou d’autres problèmes médicaux.

De plus, informez votre médecin si vous avez des signes d’infection pelvienne ou de maladie inflammatoire pelvienne.

On vous demandera d’enlever certains de vos vêtements et de porter une robe lors de l’examen.

Vous pouvez également vous demander d’enlever des bijoux, des appareils dentaires amovibles, des lunettes et des objets métalliques ou des vêtements susceptibles d’interférer avec les images radiographiques.

Les femmes devraient toujours informer leur médecin et le technologue aux rayons X s’il existe une possibilité qu’elles soient enceintes.

De nombreux tests d’imagerie ne sont pas effectués pendant la grossesse afin de ne pas exposer le fœtus aux rayonnements.

Si une radiographie est nécessaire, des précautions seront prises pour minimiser l’exposition aux rayonnements au bébé.

À quoi ressemble le matériel?

L’équipement habituellement utilisé pour cet examen consiste en un tableau radiographique, un ou deux tubes à rayons X et un moniteur de télévision situé dans la salle d’examen.

La fluoroscopie, qui convertit les rayons X en images vidéo, sert à regarder et à guider l’avancement de la procédure. La vidéo est produite par la machine à rayons X et un détecteur suspendu sur une table sur laquelle repose le patient.

L’hystérosalpingographie, la procédure

Comment fonctionne la procédure?

Les rayons X sont une forme de rayonnement comme la lumière ou les ondes radio. Ces rayons traversent la plupart des objets, y compris le corps.

Une fois qu’elle est soigneusement orientée vers la partie du corps à examiner, une machine à rayons X produit un petit éclat de rayonnement qui traverse le corps, enregistrant une image sur un film photographique ou un détecteur spécial.

La fluoroscopie utilise un faisceau de rayons X continues ou pulsé pour créer une séquences d’images qui sont projetées sur un écran fluorescent ou un moniteur de télévision.

Lorsqu’il est utilisé avec un matériau de contraste, qui définit clairement la zone à examiner en la rendant sombre (ou en inversant électroniquement le contraste de l’image sur le blanc), cette technique de rayons X spéciale permet au médecin de voir les articulations ou les organes internes en mouvement.

Les images fixes ou les films sont également capturés et stockés électroniquement sur un ordinateur.

Jusqu’à récemment, les images de rayons X étaient conservées sur de grandes feuilles de film (tout comme un grand négatif photographique) mais aujourd’hui, la plupart des images sont des fichiers numériques stockés électroniquement.

Ces images stockées sont facilement accessibles et sont fréquemment comparées aux images de rayons X actuelles pour le diagnostic et la gestion des maladies.

Comment l’hystérosalpingographie est-elle effectuée?

Cet examen se fait habituellement sur une base ambulatoire.

La procédure est comme un examen gynécologique:
• Le patient est positionné sur le dos sur la table d’examen, les genoux pliés ou les pieds serrés avec des étriers et un spéculum est inséré dans le vagin.

• Le col est ensuite nettoyé et un cathéter est inséré dans le col de l’utérus.

• Le spéculum est enlevé et le patient est soigneusement placé sous la caméra de fluoroscopie.

• Le matériau de contraste commence alors à remplir la cavité utérine, les trompes de Fallope et la cavité péritonéale à travers le cathéter et les images fluoroscopiques sont prises.

Dans certains cas, si certaines anomalies sont rencontrées, on demandera au patient de se reposer et d’attendre jusqu’à 30 minutes afin qu’une nouvelle image puisse être obtenue.

Cette image peut fournir des indices sur l’état du patient que les images originales avec du matériel de contraste ne le font pas.

À l’occasion, une radiographie sera prise le lendemain pour s’assurer qu’il n’y a pas de cicatrices entourant les ovaires.

Une fois la procédure terminée, le cathéter sera retiré et le patient pourra s’asseoir.

Lorsque l’examen est terminé, vous pourriez être invité à attendre que le radiologue détermine que toutes les images nécessaires ont été obtenues.

L’hystérosalpingogramme est généralement terminée dans les 30 minutes.

Que vais-je vivre pendant et après la procédure?

Cet examen ne devrait causer que des gêne mineures.

Il peut y avoir un léger inconfort et des crampes lorsque le cathéter est placé et le matériau de contraste est injecté, mais il ne doit pas durer longtemps.

Il peut également y avoir une légère irritation du péritoine, la doublure de la cavité abdominale, causant des douleurs abdominales inférieures généralisées, mais cela devrait également être minime et non durable.

La plupart des femmes éprouvent des taches vaginales pendant quelques jours après l’examen, ce qui est normal.

Qui interprète les résultats et comment les obtenir?

Un radiologue, un médecin spécialement formé pour superviser et interpréter les examens de radiologie, analysera les images et enverra un rapport signé à votre médecin traitant ou principal qui discutera des résultats avec vous.

Des examens de suivi peuvent être nécessaires.

Votre médecin expliquera la raison exacte pour laquelle un autre examen est demandé.

Parfois, un examen de suivi est effectué car une anomalie potentielle nécessite une évaluation supplémentaire avec des vues supplémentaires ou une technique d’imagerie spéciale.

Un examen de suivi peut également être nécessaire afin que toute modification d’une anomalie connue puisse être surveillée au fil du temps.

Les examens de suivi sont parfois la meilleure façon de voir si le traitement fonctionne ou si une découverte est stable ou modifiée au fil du temps.

Quels sont les avantages par rapport aux risques?

Les avantages

L’hystérosalpingographie est une procédure peu invasive avec des complications rares.

L’hystérosalpingographie est une procédure relativement courte qui peut fournir des informations précieuses sur une variété d’anomalies qui causent l’infertilité ou des problèmes portant un fœtus à terme.

L’hystérosalpingographie peut occasionnellement ouvrir les trompes de Fallope qui sont bloquées permettant au patient de devenir enceinte par la suite.

Aucun rayonnement ne reste dans le corps d’un patient après un examen radiologique.

Les rayons X n’ont généralement aucun effet secondaire dans la gamme de diagnostic typique pour cet examen.

Les risques

Il y a toujours une légère chance de cancer d’une exposition excessive aux rayonnements.

Cependant, le bénéfice d’un diagnostic précis l’emporte sur le risque.

La dose de rayonnement efficace pour cette procédure varie. Consultez la page Sécurité pour plus d’informations sur la dose de rayonnement.

En cas d’état inflammatoire chronique, d’infection pelvienne ou de maladies sexuellement transmissibles non traitées, assurez-vous d’informer le médecin ou le technologue avant la procédure pour éviter une aggravation de l’infection.

Les femmes doivent toujours informer leur médecin ou le technologue aux rayons X s’il existe une possibilité qu’elles soient enceintes.

Un mot sur la réduction de l’exposition au rayonnement

Un soin spécial est pris lors des examens radiologiques pour utiliser la dose de rayonnement la plus faible possible tout en produisant les meilleures images pour l’évaluation.

Les organisations nationales et internationales de protection radiologique procèdent continuellement à la revue et à la mise à jour des normes techniques utilisées par les professionnels de la radiologie.

Les systèmes de rayons X modernes ont des rayons X très contrôlés et des méthodes de contrôle de dose pour réduire le rayonnement parasite (dispersion).

Cela garantit que les parties du corps d’un patient n’étant pas imagées reçoivent une exposition minimale au rayonnement.

Quelles sont les limites de l’hystérosalpingographie?

L’hystérosalpingographie ne voit que l’intérieur de l’utérus et des trompes de Fallope. Les anomalies des ovaires, de la paroi de l’utérus et d’autres structures pelviennes peuvent être évaluées avec IRM ou échographie.

Les problèmes d’infertilité peuvent résulter de causes non évaluées avec une hystérosalpingographie, y compris, mais sans s’y limiter, un nombre de spermatozoïdes faible ou anormal ou l’incapacité d’un œuf fécondé à s’implanter dans l’utérus.

Hystérosalpingographie, comment cela fonctionne?
4.72 (94.4%) 25 votes

Laisser un commentaire