Cycle anovulatoire, comprendre l’anovulation

anovulation

Lorsque vous essayez de concevoir, il est normal de commencer à accorder plus d’attention à votre cycle. Après tout, pour devenir enceinte, vous devez d’abord ovuler.

Il est courant de supposer que vos règles sont un signe que vous ovulez normalement, mais, de façon surprenante, ce n’est pas toujours le cas.

Dans un scénario optimal, le système reproducteur d’une femme ovule chaque mois mais il peut y avoir des situations qui provoquent une anovulation, ou le manque d’ovulation dans un cycle menstruel.

Lorsque cela se produit, vous pouvez toujours supposer que le saignement que vous avez éprouvé était votre cycle menstruel mensuel mais si vous avez eu un cycle anovulatoire, ce n’est pas techniquement une période.

Si vous essayez de tomber enceinte, il est important de comprendre les causes d’un cycle anovulatoire et des options de diagnostic et de traitement.

Mais alors, Comment savoir si j’ovule?

Les femmes ovulent elles chaque mois?

Qu’est-ce qu’un cycle anovulatoire?

Comme son nom l’indique, un cycle anovulatoire se produit quand une femme saute l’ovulation.

Pendant l’ovulation, l’ovaire libère un œuf ou un ovocyte mais il n’est pas rare qu’une femme dans ses premières années de conception connaisse un cycle anovulatoire occasionnellement.

En fait, vous avez peut-être connu cela et même pas remarqué. C’est parce que lorsqu’une femme connaît une anovulation, elle peut encore sembler avoir ses règles normalement et avoir une ovulation cyclique.

Dans un cycle normal, la production de progestérone est stimulée par la libération d’un oeuf et c’est cette hormone qui aide le corps d’une femme à maintenir des périodes régulières.

Mais pendant un cycle anovulatoire, un niveau insuffisant de progestérone peut conduire à des saignements importants.

Une femme peut confondre ce saignement à ses vraies période.

Ce type de saignement peut également être causé par une accumulation dans la doublure de l’utérus, connu comme l’endomètre, qui ne peut plus se maintenir. Cela peut être dû à une baisse des œstrogènes.

Pourquoi les femmes connaissent-elles un cycle anovulatoire?

Un cycle menstruel sans ovulation est le plus fréquent dans deux groupes d’âge distincts:

  • Les filles qui ont récemment commencé à avoir leurs périodes : dans l’année suivant la première période d’une fille, connue sous le nom de ménarche, elle est plus susceptible de subir des cycles anovulatoires.
  • Les femmes qui sont proches de la ménopause: une femme âgée de 40 à 50 ans risque davantage de modifier ses hormones. Cela peut conduire à des cycles anovulatoires.

Pour les femmes des deux groupes d’âge, de nombreux changements se produisent dans leur corps. Des changements soudains aux niveaux hormonaux peuvent déclencher des cycles anovulatoires.

Les autres causes comprennent de l’anovulation sont:

  • Un poids corporel trop élevé ou trop faible
  • Des habitudes d’exercice extrêmes
  • De mauvaises habitudes alimentaires
  • Un niveau trop élevé de stress

Si vous avez une période tous les 24 à 35 jours, il est probable que vous ovuliez normalement.

Quels sont les symptômes de l’anovulation ?

Les symptômes les plus fréquents de l’anovulation sont des règles irrégulières ou l’absence de règles , aussi appelé aménorrhée.

Afin de confirmer le diagnostic, on effectue un bilan hormonal dans le cadre du bilan d’infertilité : On dose l’hormone progestérone durant la phase lutéale et si la patiente a bien ovulée, son taux sera supérieur à 10.

Un autre symptôme visible qui en découle est au niveau de la température basale corporelle. En effet, l’ovulation ne se faisant pas, la température ne va pas fluctuer.

Comment l’anovulation est-elle diagnostiquée?

Le diagnostic d’un cycle anovulatoire peut être simple lorsqu’une femme n’a pas de période, ou des périodes qui sont très erratiques. Mais ce n’est pas le cas pour chaque femme.

Heureusement, il y a quelques choses que votre médecin peut vérifier, notamment:

  • Vos niveaux de progestérone
  • La doublure de votre utérus
  • Votre sang pour la présence de certains anticorps

Votre médecin peut également effectuer une échographie pour examiner de plus près votre utérus et vos ovaires.

Le traitement pour l’anovulation

Les résultats de ces tests aideront votre médecin à vous recommander le meilleur traitement.

Si ces cycles sont liés à une influence extérieure comme la nutrition ou le mode de vie, les traitements efficaces comprendront la régulation des habitudes alimentaires et la modération des activités physiques.

Effectuer des modifications de votre poids (gagner ou perdre du poids selon les directives de votre médecin) peut également être suffisant pour relancer l’ovulation bloquée.

Parfois, les déséquilibres internes sont la raison pour laquelle une femme connaît des cycles anovulatoires.

Dans ce cas, votre médecin peut prescrire des médicaments pour la fertilité. Ces médicaments sont conçus pour combattre la cause de la stérilité d’une femme. Il existe des médicaments conçus pour mûrir les follicules, augmenter les œstrogènes et aider les ovaires à libérer un œuf.

Anovulation et grossesse : comment tomber enceinte lorsqu’on n’ovule pas

La stimulation ovarienne est une des premières étapes pour lutter contre l’infertilité du à l’anovulation. L’objectif est de stimuler la production d’ovocytes afin d’optimiser les chances de grossesses.

Différents traitements existent concernant la stimulation ovarienne dans le cadre d’une anovulation:

  • Les anti-oestrogènes
  • Les gonadotrophines
  • La pompe à GnRH
  • La metformine
Cycle anovulatoire, comprendre l’anovulation
4.3 (85%) 12 votes

Laisser un commentaire