L’adénomyose utérine, symptômes et traitements

L’adénomyose est souvent considéré comme étant une endométriose interne à l’utérus.

Il s’agit d’une anomalie de la zone de jonction entre l’endomètre et le myomètre qui va laisser les cellules de l’endomètre infiltrer le myomètre. Elle peut être superficielle ou profonde . C’est une pathologie bégnine et fréquente


Qu’est-ce que l’adénomyose ?

L’adénomyose est une anomalie. C’est l’intrusion ou le mouvement d’un tissu endometrial qui affecte le muscle de l’utérus. Cela rend les parois utérines plus épaisses et peut entraîner des saignements menstruel abondants ou plus long que d’habitude, mais également des douleurs pendant vos règles ou rapports.

La cause exacte de cette maladie est inconnue. Néanmoins, elle est associée à l’augmentation du taux d’œstrogène. L’adénomyose disparaît généralement après la ménopause (12 mois après les toutes dernières règles d’une femme). C’est à ce moment-là que le taux d’œstrogène diminue.

adénomyose

Voici les quelques théories qui causent l’adénomyose :

  • Tissus supplémentaires sur la paroi utérine, présents avant la naissance et qui grandit durant l’âge adulte.
  • Croissance importante des tissus anormaux (appelés adénomes) provenant des cellules endométriales allant vers le muscle utérin. Cela peut être causé par une incision faite lors d’une opération (comme une césarienne) ou lors d’un fonctionnement normal utérin.
  • Cellule souche dans la paroi utérine musculaire.
  • Inflammation utérine qui se produit après l’accouchement. Cela peut rompre les frontières habituelles des cellules qui couvrent l’utérus.

Les facteurs de risque pour l’adénomyose

La cause exacte de l’adénomyose est inconnue. Néanmoins, il y a des facteurs de risque importants à cette maladie, qui sont :

  • Avoir la 40 aine ou 50 aine (avant la ménopause)
  • Avoir des enfants
  • Avoir eu une opération utérine comme par exemple une césarienne ou des fibromes retirés.

Symptômes de l’adénomyose

Les symptômes de cette maladie varient, certaines femmes peuvent ne jamais l’avoir.

Les symptômes les plus communs sont :

  • douleurs menstruelles prolongées (Dysménorrhées)
  • des tâches entres les périodes de règles (Métrorragies)
  • règles abondantes (Ménorragies)
  • cycles menstruels plus long que d’habitude
  • caillots de sang durant les règles
  • douleurs durant les rapports sexuels
  • sensibilité dans l’abdomen

Diagnostiquer l’adénomyose

Une évaluation médicale complète peut aider à déterminer le meilleur traitement. Votre médecin réalisera dans un premier temps un examen physique pour déterminer si l’utérus est gonflé. Beaucoup de femmes avec de l’adénomyose auront un utérus de deux à trois fois la taille normale.

D’autres tests peuvent aussi être réalisés. Une échographie peut aider le médecin à diagnostiquer la maladie, mais aussi exclure la possibilité d’une tumeur dans l’utérus.

Une échographie utilise des ondes acoustiques pour produire des images en mouvement de vos organes internes, ici, l’utérus. Dans cette démarche, l’échographiste place un liquide sous forme de gel sur votre abdomen.

Il y place ensuite un sonde portative au-dessus. La sonde produit des images en mouvement sur l’écran pour aider l’échographiste à voir l’intérieur de l’utérus.

Votre médecin peut demander à ce que vous fassiez une IRM pour obtenir des images haute résolution de votre utérus, s’il n’est pas en capacité de faire un diagnostique avec l’échographie. Une IRM utilise un magnet et des ondes radio pour produire des images de vos organes internes.

Pour cela, il vous faut être allongée sans bouger sur une table en métal qui sera glissée dans une machine à scanner. Si vous devez faire une IRM, pensez à prévenir votre médecin si vous pensez être enceinte. Prévenez également votre médecin et le technologue IRM si vous avez des parties en métal dans votre corps, comme par exemple un pacemaker, des piercings ou des éclats de métal provenant d’une blessure par balle.

Options de traitement pour l’adénomyose

Les femmes n’ayant que de très légers symptômes de cette maladie n’ont pas besoin de traitements médicaux. Votre médecin peut vous recommander des options de traitement si vos symptômes interfèrent avec vos activités quotidiennes.

Les traitements dans le but de réduire l’adénomyose sont :

Médicaments anti-inflammatoires

Un des exemples est l’ibuprofène. Ces médicaments peuvent aider à réduire le flux sanguin durant vos règles tout en soulageant des douleurs aux ovaires. La Mayo Clinic recommande de commencer un traitement anti-inflammatoire deux à trois jours avant le début de vos règles ainsi que de continuer à le prendre pendant vos règles. Ne pas utiliser si vous êtes enceinte.

Traitements hormonaux

Ils incluent des contraceptions orales (pilules contraceptives), des pilules progestatives (orales, injection, ou appareil intra-utérin) et des analogues de la GnRH comme Luprolide (Leuproréline).

Les traitements hormonaux peuvent aider à contrôler l’augmentation du taux d’œstrogènes qui peuvent contribuer à vos symptômes. Les appareils intra-utérins comme le Mirena, peuvent durer jusqu’à 5 ans.

Ablation de l’endomètre

Cette technique implique d’enlever ou détruire l’endomètre (couche de la cavité utérine). C’est un traitement ambulatoire avec une courte période de guérison. Néanmoins, cette procédure peut ne pas fonctionner pour tout le monde puisque l’adénomyose envahie le plus souvent le muscle en profondeur.

Embolisation de l’artère utérine

Cette procédure empêche certaines artères de ravitailler en sang les zones affectées. Avec l’arrêt de provision de sang, l’adénomyose se réduit.

L’embolisation de l’artère utérine est typiquement utilisée pour traiter une autre maladie appelée le fibrome utérin. Cette intervention se fait à l’hôpital, car il faut dans la plupart des cas y passer la nuit. Cela empêche la formation de cicatrices dans l’utérus.

Ultrasons focalisés de haute intensité

Les ultrasons focalisés se concentrent sur des ondes de hautes intensités pour créer de la chaleur et détruire les tissus ciblés. La chaleur est surveillée en utilisant des images IRM en temps réel. Des études ont montré que cette intervention soulage avec succès les symptômes, bien que plus d’études soient nécessaires.

Hystérectomie

Le seul moyen de complètement guérir de cette maladie est de pratiquer une hystérectomie. Cela veut dire retirer l’utérus. C’est une intervention chirurgicale considérable et est seulement réalisée dans des cas graves et sur des femmes qui ne prévoient pas d’avoir plus d’enfants. Vos ovaires n’affectent pas l’adénomyose et peuvent être laissé dans votre corps.

Complications potentielles de l’adénomyose

L’adénomyose n’est pas nécessairement dangereuse. Néanmoins, les symptômes peuvent impacter de façon négative votre vie. Certaines personnes ont des saignements abondants et des douleurs pelviennes qui les empêchent d’apprécier certaines activités comme les rapports sexuels.

Les femmes atteintes d’adénomyose ont un fort risque d’anémie. L’anémie est une maladie souvent causée par un manque de fer. Sans assez de fer, votre corps ne produit pas assez de globules rouges pour transporter l’oxygène aux tissus du corps.

Cela peut entraîner de la fatigue, des étourdissements, et des sautes d’humeur. La perte de sang associée à l’adénomyose peut réduire le taux de fer dans le corps and mener à l’anémie.
Cette maladie a aussi été liée à l’anxiété, la dépression et l’irritabilité.

Avis sur le long terme

L’adénomyose ne met pas votre vie en danger. Beaucoup de traitements sont disponibles pour aider à soulager vos symptômes. Une hystérectomie est le seul traitement qui puisse l’éliminer. Néanmoins, la maladie part tout naturellement après la ménopause la plupart du temps.

L’adénomyose n’est pas la même chose que l’endométriose. Cette maladie arrive lorsque le tissu endométrial s’implante à l’extérieur de l’utérus. Les femmes atteintes d’adénomyose peuvent aussi avoir ou développer l’endométriose.

L’adénomyose utérine, symptômes et traitements
5 (100%) 9 votes

Laisser un commentaire