Douleur dans le bas ventre pendant la grossesse: c’est grave?

douleur bas ventre grossesse

Les douleur au bas ventre pendant la grossesse
Découvrez les causes des douleurs abdominales pendant la grossesse et déterminez si vos symptômes sont normaux ou nécessitent une attention immédiate de votre médecin.

Certaines douleurs au ventre pendant la grossesse sont normales: après tout, vos organes bougent constamment, votre utérus s’agrandit et vos ligaments s’étirent. Et n’oublions pas les nausées matinales.

Mais les douleurs abdominales pendant la grossesse peuvent être beaucoup plus graves (bien que beaucoup plus rares). Consultez notre guide pour apprendre à décoder vos maux et douleurs, à déterminer le moment opportun pour appeler le médecin.

Enceinte avec des douleurs dans le bas ventre

Quelles sont les causes inoffensives de douleurs abdominales pendant la grossesse?

De la constipation à la douleur au ligament rond, voici quelques causes communes qui provoquent des douleurs abdominales bénignes pendant la grossesse.

Si la douleur persiste ou si vous présentez des symptômes tels que des saignements ou de fortes crampes, consultez votre gynécologue.

Votre utérus est en pleine croissance

Votre utérus se déplace, ce qui déplace votre intestin .Cela peut entraîner des nausées, une sensation de satiété facile ou une distension de l’abdomen.

La solution? Mangez plus souvent, prenez des repas plus petits, faites de l’exercice régulièrement, reposez-vous et videz souvent votre vessie.

La douleur ligamentaire ronde

Parfois, lorsque l’utérus s’agrandit, il étend les ligaments ronds (deux gros ligaments qui se déplacent à l’avant de l’utérus et descendent dans l’aine).

Vous pouvez ressentir cela comme une gêne abdominale basse qui irradie dans l’aine; La douleur peut être tranchante et poignardante lorsque vous changez de position ou terne et douloureuse.

Elle commence généralement au deuxième trimestre et se résoudra toute seule, mais si vous êtes extrêmement mal à l’aise, demandez à votre gynécologue si vous pouvez prendre des médicaments.

La constipation et les gaz

La constipation et les gaz font malheureusement souvent partie intégrante de la grossesse. La progestérone, une hormone qui augmente pendant la grossesse, ralentit tout le tractus gastro-intestinal, ce qui rend les aliments plus lents à digérer.

Pour lutter contre la constipation, buvez beaucoup d’eau et mangez des aliments riches en fibres. Si cela ne résout pas le problème, votre sage-femme ou votre gynécologue peut vous recommander un assouplissant des selles ou un supplément de fibres.

Les contractions de Braxton Hicks

Les contractions de Braxton Hicks ne sont pas associées à la dilatation du cervix. Elles sont agaçantes, mais totalement bénines.

L’astuce consiste à différencier ces contractions à celles du travail prématuré réél.

Les vraies contractions ont tendance à se rapprocher alors que si vous pouvez soutenir une conversation, regarder la télévision ou lire, les contractions ne sont probablement pas un vrai travail.

La déshydratation peut déclencher des contractions de Braxton Hicks, alors assurez-vous de boire beaucoup de liquide.

Si les contractions persistent, ou si vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse de Braxton Hicks ou de véritables contractions, appelez votre gynéco.

Quels sont les cas les plus graves de douleur du bas-ventre pendant la grossesse?

De nombreuses femmes ont des grossesses en bonne santé, mais des complications graves peuvent survenir et nécessitent une attention immédiate de votre gynécologue.

Certains drapeaux rouges à surveiller comprennent des saignements, des douleurs intenses, de la fièvre et des troubles visuels.

La grossesse extra-utérine

Les grossesses extra-utérines ou tubaires, dans lesquelles l’ovule s’implante ailleurs que dans l’utérus, le plus souvent dans la trompe de Fallope, surviennent au moins une fois sur une grossesse sur 50.

Dans le cas peu probable où vous auriez une grossesse extra-utérine, vous pourriez ressentir une douleur intense et des saignements entre vos 6e et 10e semaines de grossesse, à mesure que le tube devient distendu.

Les femmes à risque accru de grossesse extra-utérine sont celles qui ont déjà eu une grossesse extra-utérine ou qui ont subi une chirurgie du bassin, de l’abdomen ou de la trompe de Fallope, et celles qui ont subi une endométriose, une ligature des trompes ou qui ont un dispositif intra-utérin (DIU) sur place au moment de la conception, ou une infection pelvienne.

Un utérus de forme anormale et l’utilisation de techniques de reproduction artificielle semblent également augmenter le risque.

Les grossesses ectopiques ne peuvent pas continuer et nécessitent un traitement immédiat. Si vous avez eu un test de grossesse positif mais que votre grossesse n’a pas encore été confirmée par un examen médical et que vous ressentez des douleurs abdominales, votre gynécologue devrait vous évaluer immédiatement.

La fausse couche

Lorsque les femmes ressentent des douleurs abdominales au cours du premier trimestre, elles doivent toujours se soucier de la fausse couche, car 15 à 20% des grossesses se terminent par une fausse couche.

Les symptômes d’une fausse couche comprennent des saignements et des crampes qui peuvent être rythmés ou ressembler à des crampes menstruelles.

Le travail prématuré

Si vous avez des contractions régulières avant d’être enceinte de 37 semaines et que vous avez mal au dos, vous pourriez avoir un travail prématuré. Ce n’est pas le moment d’attendre, appelez votre gynécologue tout de suite !
Les contractions peuvent être accompagnées ou non de fuites de liquide vaginal ou de sang ou d’une diminution des mouvements du fœtus.

Même les professionnels expérimentés lors de leur troisième grossesse peuvent ne pas être en mesure de dire si les contractions ne sont que de Braxton Hicks ou un vrai travail prématuré.

. Vous risquez de vous faire renvoyer à la maison parce que c’est une fausse alerte, mais il vaut mieux prévenir que guérir, surtout dans ce cas.

Le décollement du placenta

Votre placenta est la source d’oxygène et de nutriments pour votre bébé. Il s’implante généralement très haut sur la paroi utérine et ne se détache qu’après la naissance de votre bébé.

Dans de rares cas (une naissance sur 200), le placenta peut se séparer de la paroi utérine, une complication dangereuse qui survient le plus souvent au troisième trimestre.

Cela entraine une douleur grave, constante et qui s’aggrave progressivement au bas de l’abdomen ». Votre utérus peut devenir dur comme de la pierre (si vous appuyez sur l’abdomen, il ne sera pas indenté) et vous pouvez également avoir du sang rouge foncé qui se présente pas de caillots.

Dans certains cas, une femme peut accoucher au moment de la séparation du placenta. Dans ce cas, il faudra généralement accoucher du bébé par césarienne d’urgence.

Si le décollement est léger, un médecin peut autoriser la poursuite de la grossesse ou peut provoquer un accouchement et un accouchement vaginal.

Les femmes à risque de développer cette affection comprennent celles qui ont des antécédents de décollement du placenta, d’hypertension, de prééclampsie et de traumatismes abdominaux.

La prééclampsie

5 à 8% des femmes enceintes sont atteintes de prééclampsie et d’autres troubles de l’hypertension.

La prééclampsie peut survenir à tout moment après 20 semaines de grossesse et c’est l’une des raisons pour lesquelles votre médecin surveille votre tension artérielle à chaque rendez-vous.

Elle se caractérise par une hypertension artérielle et des protéines dans l’urine.

Étant donné que l’hypertension artérielle contracte les vaisseaux de l’utérus qui alimentent le fœtus en oxygène et en nutriments, la croissance du bébé peut être ralentie.

La prééclampsie augmente également le risque de décollement placentaire, dans lequel le placenta se sépare de la paroi utérine avant l’accouchement.

Lorsque la prééclampsie est grave, elle peut être accompagnée de douleurs dans la partie supérieure droite de votre abdomen ainsi que de nausées, de maux de tête, d’enflures et de troubles visuels, tels que des lumières clignotantes.

Si vous soupçonnez que vous avez une prééclampsie, appelez immédiatement votre gynécologue.

Les Infections des voies urinaires (IVU)

Jusqu’à 10% des femmes enceintes contracteront une infection des voies urinaires à un moment de leur grossesse.

Les symptômes typiques incluent une envie soudaine d’uriner, une douleur ou une sensation de brûlure lors de la miction et une miction sanglante – mais certains patients atteints d’une infection urinaire éprouvent également des douleurs abdominales.

Le problème avec les infections urinaires pendant la grossesse est qu’elles peuvent évoluer vers une infection de vos reins qui augmentera votre risque d’accouchement prématuré.

C’est l’une des raisons pour lesquelles votre obstétricien analyse votre urine à chaque visite, afin de détecter les signes bactériens pouvant conduire à une infection urinaire.

La bonne nouvelle est que, si une infection urinaire est dépistée tôt, il devrait être facile de la traiter avec des antibiotiques.

L’ appendicite

L’appendicite peut être difficile à diagnostiquer au cours de la grossesse, car à mesure que l’utérus s’agrandit, l’appendice se redresse et peut se lever près du nombril ou du foie.

Cette présentation atypique nous donne une boule courbe». Et puisqu’un diagnostic peut être retardé, c’est l’une des raisons pour lesquelles une femme risque davantage de mourir d’une appendicite pendant sa grossesse.

Bien que le signe habituel de l’appendicite soit une douleur dans le quadrant inférieur droit de votre abdomen, vous pouvez le sentir plus haut lorsque vous êtes enceinte.
Les autres symptômes comprennent le manque d’appétit, des nausées et des vomissements.

Les calculs biliaires

Les calculs dans la vésicule biliaire sont plus fréquents chez les femmes, en particulier si elles ont un excès de poids, ont plus de 35 ans ou ont des antécédents de calculs.

La douleur des calculs biliaires (également appelée cholécystite) est sévère et se concentre dans le quadrant supérieur droit de votre abdomen.

Dans certains cas, la douleur peut également irradier dans le dos et sous l’omoplate droite.

Quand devrais-je appeler mon gynécologue?

N’hésitez pas à appeler votre médecin si vous sentez que quelque chose ne va pas.

Si vous avez quelque chose qui vous préoccupe, vous devriez contacter votre gynécologue ou être vu

Appelez toujours votre médecin immédiatement si vous présentez l’un de ces symptômes:

  • Douleur abdominale avec ou sans saignement avant 12 semaines
  • Saignements ou fortes crampes
  • Plus de quatre contractions en une heure pendant deux heures
  • Douleur abdominale sévère
  • Troubles visuels
  • Maux de tête sévères
  • Gonflement important des mains, des jambes ou du visage
  • Douleur pendant la miction, difficulté à uriner ou sang dans les urines

Est-ce que je peux faire quelque chose pour aider à soulager la gêne abdominale pendant la grossesse?

  • Mangez de petits repas fréquents
  • Faites de l’exercice régulièrement, avec modération
  • Choisissez des aliments riches en fibres (y compris les fruits, les légumes et le son)
  • Boire beaucoup d’eau
  • Videz souvent votre vessie
  • Reste aussi souvent que tu peu
  • x

Douleur dans le bas ventre pendant la grossesse: c’est grave?
5 (100%) 4 votes

Laisser un commentaire