Contractions de grossesse : décodez vos contractions

contractions grossesse

Si vous êtes enceinte, vous entendez probablement beaucoup penser aux contractions.

Peu importe où vous en êtes pendant votre grossesse, vous pensez probablement beaucoup à la fin de celle-ci: le travail, l’accouchement et ce beau bébé. Et qu’est-ce qui vous y mènera? Les contractions.

Parce que les contractions signalent généralement le début du travail, elles peuvent être considérées comme un signe d’avertissement ou un feu vert .

Mais avoir des contractions avant l’échéance ne signifie pas nécessairement que bébé arrive. Voici ce que vous devez savoir sur les contractions utérines, à chaque fois qu’elles se produisent.

Qu’est-ce qu’une contraction?

Vous pouvez ressentir un resserrement et un durcissement de votre estomac tout au long de votre grossesse, à mesure que votre corps se prépare pour le travail à venir : L’utérus est en exercice pour la grande finale.

Ces premiers élans désorganisés sont un précurseur de la réalité.

Considérez les contractions comme la façon dont votre corps aide votre bébé à sortir au monde. L’utérus entoure le bébé et, lorsque les muscles utérins se contractent, cela aide le travail à progresser.

Ce sont les contractions utérines qui mettent votre bébé en position de naissance et l’aident à progresser dans le canal utérin.

Les véritables contractions du travail, qui pourraient commencer par un resserrement et un durcissement occasionnels et inconfortables de votre estomac, vont progressivement se transformer en quelque chose de plus, comme des crampes menstruelles vraiment graves ou des douleurs causées par des gaz.

À mesure que le travail progresse, ces contractions aideront votre bébé à se mettre en position et deviendront plus fortes, plus intenses et plus proches les unes des autres.

Les différents types de contractions

Les premières contractions pendant la grossesse

Vous pouvez subir des contractions même au cours du premier trimestre, à mesure que votre corps s’adapte à la grossesse.

L’étirement des ligaments autour de l’utérus peut provoquer des contractions, de même que la déshydratation, la constipation et les douleurs dues aux gaz.

S’ils sont accompagnés de taches, de saignements et / ou de douleurs abdominales, vous devez consulter un médecin pour écarter toute possibilité de grossesse extra-utérine ou de fausse couche.

Le moyen le plus simple de savoir si vous avez de vraies contractions de grossesse est de faire un simple auto-test :

  • Allongez-vous et placez une main sur votre utérus.
  • Si tout votre utérus est dur pendant les crampes, c’est probablement une contraction.
  • Si c’est difficile à un endroit et doux à d’autres, ce ne sont probablement pas des contractions – ce peut être simplement le bébé qui bouge.

Le faux travail : les contractions de Braxton-Hicks

Vers le quatrième mois de votre grossesse, vous remarquerez peut-être que votre utérus se contracte de temps en temps.

Ce resserrement est connu sous le nom de contractions de Braxton-Hicks.

Si les contractions surviennent régulièrement (toutes les 10 minutes ou moins) plutôt que par intermittence, vous pouvez être en phase d’accouchement prématuré.

Elles sont généralement rares et irréguliers et c’est la façon dont votre corps prépare les muscles utérins pour le jour de la naissance.

Les contraction de Braxton-Hicks s’identifient car elles sont :

  • Généralement indolores
  • Concentrés dans votre abdomen

Le plus important? Elles ne deviennent pas plus fortes, plus longues ou plus rapprochées. Elles ne provoquent pas non plus de modifications du col utérin.

Vous pouvez avoir ces contractions lorsque vous êtes fatigué, déshydraté ou trop sur vos pieds. Les faux travaux s’apaisent généralement si vous changez ce que vous faites.

Avant d’appeler votre médecin, essayez l’une des techniques d’adaptation suivantes pour vérifier si les contractions se calment ou disparaissent complètement:

  • Boire beaucoup d’eau
  • Changer de position (comme debout ou assis)
  • Arrêter ce que vous faites et se reposer (de préférence du côté gauche)

Si vous avez déjà essayé ces techniques et que vous avez toujours de fréquentes contractions de Braxton-Hicks, nous vous conseillons d’appeler votre médecin pour écarter la possibilité d’un accouchement prématuré.

Les contractions du travail prématuré

Des contractions régulières avant 37 semaines peuvent être un signe de travail prématuré. (On appelle des contractions régulières, des contractions qui suivent un rythme .)
Par exemple, si vous contractez une contraction toutes les 10 à 12 minutes pendant plus d’une heure, vous êtes peut-être en travail prématuré.

Lors d’une contraction, tout votre abdomen sera dur au toucher.

Avec le resserrement de votre utérus, vous pouvez ressentir:

  • Un gros mal de dos
  • Une pression dans votre bassin
  • Une pression dans votre abdomen
  • Des crampes

Ce sont des signes que vous devriez appeler votre médecin, surtout s’ils sont accompagnés de saignements vaginaux, de diarrhée ou d’un écoulement aqueux (ce qui peut indiquer que votre eau se brise).

Parmi les facteurs de risque du travail prématuré, citons:

  • Les grossesse multiple (jumeaux, triplés, etc.)
  • Des affections anormales de l’utérus, du col utérin ou du placenta
  • Fumer ou consommer de la drogue
  • Des niveaux de stress élevés
  • Des antécédents de naissance prématurée
  • Certaines infections
  • Etre en sous poids ou en surpoids avant la grossesse
  • Ne pas recevoir les soins prénatals appropriés

Il est important de faire attention à la durée et à la fréquence de vos contractions, ainsi qu’à tout symptôme secondaire. Vous devrez fournir ces informations à votre médecin.

Votre équipe médicale peut utiliser divers traitements et médicaments pour tenter d’arrêter la progression du travail.

Les contractions sexuelles

Si vous avez une grossesse normale et sans complications, les orgasmes (avec ou sans rapports sexuels) n’augmentent pas le risque d’accouchement prématuré.

De même, les relations sexuelles pendant la grossesse ne sont pas susceptibles de déclencher le travail, même si la date prévue de l’accouchement approche, mais il est possible que vous éprouviez des contractions de Braxton-Hicks ou même des taches claires par la suite.

Celles-ci devraient disparaître dans quelques heures.

Si elles s’accompagnent de symptômes troublants (tels que saignements, douleurs, pertes vaginales ou diminution des mouvements du fœtus), contactez votre médecin ou votre sage-femme.

Les contractions du dos

Les vraies contractions du travail peuvent causer des douleurs au dos, allant d’une douleur sourde ou des crampes qui irradient vers votre utérus à une gêne plus grave dans le bas du dos.

Si la douleur est intense et reste principalement dans le dos, vous aurez probablement du mal au dos.

Le travail du dos est généralement le résultat de la position du bébé qui entre dans le canal de naissance.

Les bébés qui présentent la tête tournée vers le haut (appelée occiput postérieur) exercent souvent davantage de pression sur les nerfs du dos de la mère, ce qui provoque une sensation accrue de douleur.

Mais certaines femmes en travail ressentent simplement la douleur ou la pression des contractions plus intensément dans leur dos, ce qui peut ou non s’atténuer à mesure que le travail progresse.

Discutez avec votre personnel d’accouchement des options de soulagement de la douleur – il existe des moyens médicamenteux et sans médicament pour réduire la douleur du travail du dos.

Les vraies contractions de travail

Contrairement aux contractions de Braxton-Hicks, une fois que les véritables contractions du travail commencent, elles ne ralentissent pas et ne se calment pas avec des mesures simples comme boire de l’eau ou se reposer.

Au lieu de cela, elles deviennent plus longues, plus fortes et plus proches les unes des autres : elles travaillent pour dilater le col.

Le travail précoce

Les contractions à ce stade sont encore assez légères. Le resserrement que vous ressentirez durera de 30 à 90 secondes.

Ces contractions sont organisées, à intervalles réguliers. Elles peuvent être très espacées au début, mais à l’approche de la fin des premières heures du travail, elles devraient être séparées par cinq minutes seulement.

Au début du travail, vous remarquerez peut-être d’autres signes qui vous aideront à comprendre que c’est la vraie affaire. Lorsque votre col commence à s’ouvrir, vous pouvez voir un écoulement teinté de votre bouchon muqueux, également appelé perte du bouchon muqueux.

Votre poche des eaux peut se rompre sous forme de petit filet ou de jet de liquide provenant de votre vagin. C’est le liquide amniotique qui est éjecté annonçant alors un accouchement imminent.

Le travail actif et la transition

Les contractions menant à la transition sont plus intenses que celles que vous rencontrerez au tout début.

Au cours de ces étapes du travail, votre col de l’utérus s’ouvrira de 4 à 10 centimètres avant de pouvoir pousser votre bébé dans le monde.

Vous pourrez sentir chaque contraction s’enrouler autour de votre corps. Elles peuvent commencer par votre dos et se déplacer autour de votre torse jusqu’à votre abdomen.

Vos jambes peuvent aussi avoir des crampes et des douleurs.

Si vous pensez que votre travail est en cours, vous devez appeler votre médecin et envisager de vous rendre à la maternité.

Les contractions en travail actif durent généralement entre 45 et 60 secondes, avec trois à cinq minutes de repos entre les deux.

En transition, lorsque le col de l’utérus se dilate de 7 à 10 centimètres, le schéma change pour indiquer que les contractions durent de 60 à 90 secondes, avec seulement 30 secondes à 2 minutes de repos.

Vos contractions peuvent même se chevaucher lorsque votre corps se prépare à pousser.

Les étourdissements et les nausées sont également des problèmes fréquents associés aux contractions du travail actif.
Tout au long de la transition, vous pourrez également expérimenter:

  • Des bouffées de chaleur
  • Des frissons
  • Des vomissements
  • Des gaz

Les contractions de délivrance

Environ dix à quinze minutes après la naissance, des contractions légères se font à nouveau sentir mais la plupart des mamans ne les perçoivent même pas, car elles sont encore sous péridurale.

Ce sont ces contractions qui, en quelques minutes, vont décoller le placenta, entraînant avec lui les membranes qui entouraient le corps du bébé. C’est l’expulsion du placenta, plus connue sous le nom de délivrance.

L’utérus commence à retrouver sa place et son volume d’avant la grossesse 

Se préparer au travail et à l’accouchement

Une fois que vous avez confirmé que les contractions que vous expérimentez sont de véritables contractions du travail, il est temps de vous préparer au début de votre bébé.

Vous ou votre partenaire devriez commencer à noter la durée des contractions et la durée de leur contraction (mesuré du début d’une contraction au début de la contraction).

Est-ce que ces contractions arrivent à intervalles réguliers, très rapprochées et si douloureuses qu’il est difficile de parler pendant les contractions (par opposition à de petits élancements)?

Si vous avez des contractions qui durent environ une minute et qui viennent régulièrement plus souvent que toutes les cinq minutes, vous êtes considéré comme étant en phase active du travail.

Si vous êtes très mal à l’aise pendant les contractions ou si vous vivez loin de l’hôpital ou du centre de naissance, votre médecin ou votre sage-femme peut vous recommander de venir.

Vous serez évalué toutes les deux heures pour déterminer si vous allez accoucher ou non..

Autrement, à moins que le travail ne progresse rapidement, vous devrez peut-être rester à la maison et vous reposer autant que possible: pousser un bébé de 8 kilos à travers une très petite ouverture demande beaucoup de travail. votre énergie.

S’il s’agit de votre première grossesse, votre corps peut mettre un certain temps à être prêt.

Votre travail entier durera probablement plusieurs heures, voire plus d’une journée.

Les grossesses ultérieures peuvent impliquer un travail beaucoup plus court : Les deuxième et troisième bébés arrivent généralement beaucoup plus rapidement.

En effet, Le corps de la mère l’a déjà fait et se souvient du processus, afin de pouvoir progresser rapidement vers un travail actif.

Est-ce que les contractions de grossesse font mal?

La douleur ressentie par les contractions de grossesse dépendent de :

  • La position de votre bébé dans votre corps
  • Votre position pendant le travail
  • Votre propre perception de la douleur
  • .

Certaines personnes ont des contractions de Braxton Hicks qui les font doubler de douleur, alors que d’autres ne réalisent même pas qu’elles sont en travail – elles se sentent juste un peu crampes ou mal au dos.

Vous pouvez diminuer l’inconfort en essayant différentes positions (à quatre pattes, en chevauchant un ballon d’accouchement, sur le côté), en vous asseyant dans un bain ou une douche tiède, ou en prenant des médicaments contre la douleur par la péridurale.

Mais que vos contractions soient simplement inconfortables ou réellement douloureuses, vous saurez que quelque chose d’extraordinaire arrive.
Et cela fait que votre travail en vaut la peine!

Comment rester à l’aise pendant les contractions

Les contractions sont les plus intenses pendant les phases de travail actif et de transition. Vous pouvez prendre un certain nombre de mesures pour soulager la douleur, avec ou sans drogue.

Il est important de se rappeler que la manière dont vous choisissez de travailler dépend de vous.

Les méthodes de gestion de la douleur sans médicament sont:

  • Sauter dans la douche ou la baignoire
  • Marcher ou changer de position
  • Méditer
  • L’hypnose
  • Ecouter de la musique
  • Utiliser un massage ou une contre-pression
  • S’engager dans un yoga doux

Trouver des moyens de distraire votre esprit de la douleur (comptage, jeux, etc.)

Les méthodes d’intervention contre la douleur peuvent être:

  • Analgésiques
  • Anesthésiques

Les analgésiques tels que le Demerol aident à calmer la douleur tout en préservant certaines sensations et mouvements musculaires.

Les anesthésiques comme les épidurales bloquent complètement la douleur, ainsi que les mouvements et les mouvements musculaires.

Bien que ces médicaments soient efficaces, chacun comporte ses propres risques et effets secondaires.

C’est une bonne idée de vous familiariser avec vos options de gestion de la douleur avant le début du travail.

Vous pouvez envisager de rédiger un plan de naissance pour vous guider dans vos choix. Cela permettra au personnel médical de savoir quelles interventions vous êtes à l’aise d’explorer lorsque vous êtes dans les tranchées du travail.

Quand appeler votre médecin

Vous craignez peut-être que vous appeliez votre médecin avec une fausse alerte ou que vos contractions ne justifient pas l’arrivée à l’hôpital.

Chaque fois que vous vous sentez concerné par quelque chose pendant la grossesse, il est bon d’informer votre médecin de ce qui se passe.

Appelez votre médecin si vos contractions:

  • Sont fréquents, même si elles sont indolores
  • Ne se calment pas en buvant, en se reposant ou en changeant de position
  • Se produisent avant la semaine 37 de la grossesse
  • Sont organisées
  • Sont à moins de 5 minutes d’intervalle
  • Sont accompagnées de douleur, saignements, jaillissement de liquides ou autres symptômes secondaires du travail
  • Elles sont proches de moins de cinq minutes, dirigez-vous vers l’hôpital.

A retenir

Il peut être difficile de déterminer si les contractions signifient que votre bébé est en route ou si votre utérus est simplement en train de pratiquer.

En cas de doute, mieux vaut prévenir que guérir. Chronométrez vos contractions et notez tous les autres symptômes que vous rencontrez afin de pouvoir les signaler à votre médecin.

Lorsque le moment est venu pour votre bébé d’entrer dans le monde, essayez de vous rappeler que la douleur intense sera temporaire. Vous allez bientôt tenir votre petit dans vos bras!

Contractions de grossesse : décodez vos contractions
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire